Depuis son garage figeacois, cette ancienne secrétaire médicale a créé une application de prescription d’ordonnance vocale à l’aide de l’intelligence artificielle pour faciliter le quotidien des médecins. « Voice Prescrit », une invention unique en France.

Fini les glissements de souris et les fautes de frappe. Fini les ordonnances indéchiffrables.

« La prescription d’une ordonnance monopolise 65 % du temps du praticien et cause 14 % d’erreurs« , après 10 ans d’expérience sur le terrain, j’ai vu comment les ordonnances étaient rédigées. J’ai également vu des ordonnances difficilement lisibles, ou encore des ordonnances comportant des anomalies, ou des oublis. Proposer des solutions simples, efficaces par le biais de l’informatique est apparu comme une évidence »

assure Laure Taragnat

La jeune maman profite alors d’un congé maternité pour créer au printemps 2023 : l’application « Voice Prescrit »

La prescription est alors plus lisible, réduisant les risques d’erreur et les oublis grace à l’intlligence artificielle.

D’ailleurs, l’application est dotée d’une l’intelligence artificielle (IA) dotée de recommandations médicales et d’une base de données de 15 000 médicaments. 

« Voice Prescrit me fait gagner un temps fou. C’est une application puissante qui me permet de dicter une ordonnance précise et sécurisée même en cas d’urgence »

.Elias Imandocteur dans le Lot et utilisateur depuis quelques mois.

Évidemment, la transcription orale existe depuis des années chez les professionnels de santé à l’image de Dragon Médical. Sans oublier les traitements de texte spécialisés dans les ordonnances (iDocteur,…)

Une aide pour les visites à domicile

L’application est disponible sur PC mais surtout sur smartphone. « Idéal pour les visites à domicile » complète aussitôt la fondatrice.

Cette version nomade la rend probablement unique en France. « Nous n’avons pas trouvé d’équivalent« . 

Le logiciel accompagne le prescripteur où qu’il soit. L’envoi de l’ordonnance générée en format PDF par e-mail ne prend que quelques secondes. Dans le cas des patients hospitalisés à domicile, ce programme facilite les échanges avec des professionnels de santé (médecins, infirmiers), accélérant ainsi la continuité des soins

« Auparavant, je devais écrire une ordonnance manuellement, la photographier et l’envoyer au pharmacien ou à l’infirmière » raconte Elias Iman qui doit souvent répondre à des urgences sur les soins palliatifs. « Résultat : ma prescription était peu lisible et restait sur un téléphone« . 

Pour répondre à ce manque de sécurité, « Voice prescrit sauvegarde l’ordonnance chez un hébergeur de données de santé certifié HDS » précise la conceptrice. Ce label est garanti par l’Agence Numérique de la Santé. 

Enfin, chaque ordonnance est signée numériquement via l’adresse IP de son auteur. Le système évite ainsi, les usurpations d’identité. 

Pas simple de lancer une start-up de e-santé

La société de Laure Taragnat (Health Technology) est littéralement en « mode garage ». Installée à Figeac à 151 km de Toulouse, elle a financé son application avec ses propres fonds et sans aucun accompagnement. Résultat : elle n’a plus de budget pour lancer un vaste plan de communication.

Mais la jeune entrepreneuse ne se décourage pas. « Je cherche des appuis et je démarche les médecins un par un« . Elle essaye également de se faire connaître sur les réseaux sociaux. 

Pour le moment, une petite poignée de professionnels de la santé ont été séduits par Voice Prescrit et son abonnement mensuel à 39,90 €. 

C’est seulement une question de temps estime Elias Iman qui n’hésite pas à prescrire le logiciel à tous ses confrères.

Source : France Info, écrit par Julien LeroyPublié le 23/12/2023 à 06h30